ADAM - Art & Design Atomium Museum

M E N U
Le Trade Mart

Le Trade Mart

Un Emblème du Style International

Le ADAM s'étend sur 5.000m² spécialement réaménagés au sein du Trade Mart à Bruxelles [plateau du Heysel]. Cet édifice plutôt méconnu est l'oeuvre de l'architecte John Portman [né en 1924] et constitutait, à l'époqu [1975], l'un des plus vastes halls d'exposition au monde.

La structure est composée d'un système de dalles portantes dotées d'une résille de caissons et couplées à des colonnes espacées de 7,5m. Le tout s'articule sur une trame carrée pour former un ensemble omnidirectionnel très puissant. Cette « grille neutre » n'est évidemment pas sans rappeler l'œuvre des architectes radicaux des années '60.

Sa typologie et sa composition - tant en plan qu'en façade - en font surtout un exemple singulier de l'architecture dite de « style international » ou encore une version « corporate du brutalisme ».

 

Architecture & scénographie

Architecture & scénographie

Lhoas & Lhoas Architectes [Bruxelles]

Le projet architectural et scénographique a été conçu et réalisé par le bureau Lhoas & Lhoas Architectes qui s'est adjoint les compétences de Thierry Belenger (spécialiste du design du 20e siècle) et ainsi que de Alexandra Midal (historienne et théoricienne du design).

Le projet s'articule autour de 10 principes majeurs dont : tirer le meilleur parti des qualités du bâtit existant, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur; un système d'exposition souple, adaptable; intégrer les réserves dans le parcours d'exposition; une muséographie qui met en avant les liens conceptuels, sociaux, voire philosophiques entre les objets; un emploi de matériaux standards et simples qui contrastent avec ceux de la collection.

Le mobilier intérieur et les éclairages sont respectivement fournis par VITRA et DELTA LIGHT.  

L'escalier d'accès principal

L'escalier d'accès principal

Une intervention de Jean Nouvel et MDW Architecture

La façade du Trade Mart est intéressante dans la mesure où elle présente un alignement vertical fait de panneaux miroirs couleur bronze qui reflètent la végétation dense des alentours.

L’escalier pré-existant était réalisé en échafaudage, élément à la fois stable et éphémère, montable et  démontable à l’infini. Cette structure évoquait déjà à elle seule toute une poétique de la durée et de la transformation. C’est pourquoi cet escalier a été conservé. Il lui fallait cependant exister par rapport au bâti auquel il donne l’accès et signifier le nouveau Musée par son entrée : le visiteur se doit d’être accueilli par un ouvrage surprenant.

C'est la raison pour laquelle a été crée un axe de symétrie orthogonale imaginaire au dessus du palier du haut. Cet axe a servi à la construction d'un escalier identique et symétrique à l'existant mais inversé, tel un auvent.  La dimension ludique du traitement graphique est à l’aune de la gaité qui se dégage de la collection Plasticarium présentée au public.

 

Activités Presse